Les Points d’Informations Touristiques

Rouen
25, place de la Cathédrale
CS 30666 76008 Rouen
Tel : +33(0)2 32 08 32 40
Wechselbüro: +33(0)2 35 89 48 60
Email : accueil@rouentourisme.com

Elbeuf
7 cours Gambetta
76500 Elbeuf
Tel : + 33(0)2 32 96 30 40
Email : lafabrique@metropole-rouen-normandie.fr

Jumièges
Rue Guillaume le Conquérant
76480 Jumièges
Tel : + 33 (0)2 35 37 28 97
Email : jumieges@rouentourisme.com

Duclair
Mairie
Place du Général de Gaulle
76 480 Duclair
Tel : + 33(0)2 35 05 91 50

Erfahren Sie mehr über Öffnungszeiten

Statue Jeanne d'Arc à Rouen Bonsecours Rouen Normandie joan of arc church

Jeanne d'Arc
à Rouen

Jeanne d’Arc à Rouen,  un personnage emblématique de la ville. Elle est omniprésente dans les rues, les places et les monuments de la capitale de Normandie…

Figure marquante de l’Histoire de France, symbole du féminisme pour certains, sainte populaire pour d’autres, Jeanne est un personnage universel qui suscite un intérêt international.

À Rouen, son souvenir imprègne les murs de la ville, du donjon où elle a été interrogée à la place du Vieux Marché où elle a été brûlée. Pour suivre ses pas, un audio guide invite les promeneurs à vivre les dernières heures rouennaises de cette jeune française qui prit les armes pour repousser les Anglais. L‘Historial est, par ailleurs, le plus grand site jamais dédié à sa mémoire. Il permet de se plonger, de manière immersive et moderne, dans l’enquête judiciaire liée à son procès. Car c’est dans les murs de l’ensemble archiépiscopal de la cathédrale de Rouen, ceux-là mêmes où se trouve l’Historial, que s’est tenu le procès de réhabilitation de la Pucelle.

Retour sur l’histoire
de Jeanne

Jeanne d’Arc est née à Domrémy en 1412 dans un village de Lorraine. D’origine paysanne, la jeune fille, très pieuse, dit avoir entendu des voix lui demandant de libérer la France de l’occupation anglaise.

En pleine guerre de Cent ans, qui vit la confrontation des royaumes de France et d’Angleterre, Jeanne décide de rejoindre le Dauphin de France, fils de Charles VI à Chinon. Aidée de  Robert de Baudricourt et de ses compagnons d’arme, la Pucelle rejoint en 1429 sans encombre Charles VII en Touraine, habillée en homme, les cheveux coupés courts. La petite Histoire raconte que Jeanne réussit à reconnaitre le Dauphin parmi la foule réunie dans la forteresse de Chinon sur les bords de la Vienne. Lors de cette entrevue, elle réussit non sans mal à convaincre le futur Roi de la laisser combattre les anglais à Orléans. En plus des voix, Jeanne a des visions et annonce entre autre à Chinon le futur sacre du Roi à Reims et la libération d’Orléans.

Grâce à cette victoire, la Pucelle dorénavant d’Orléans, mène le Roi à son couronnement à la Cathédrale de Reims le 17 juillet 1429.

L’épopée de Jeanne d’Arc continue vers Paris. En armure et brandissant une bannière blanche décorée d’une fleur de lys, la chef de guerre échoue. Elle est faite prisonnière par les Bourguignons à Compiègne le 24 mai 1430 puis vendue aux anglais qui l’enfermèrent à Rouen, leur quartier-général.

 

Jeanne d’Arc
à Rouen

C’est dans une tour du Château de Philippe Auguste à Rouen, longtemps appelée Tour de la Pucelle, qu’est emprisonnée la jeune fille. Les vestiges de cette tour sont encore visibles au 102 rue Jeanne d’Arc. La prisonnière ne se rendit qu’une fois dans la seule tour du château subsistant encore aujourd’hui, le Donjon de Rouen, transformée en escape game.

Le procès pour hérésie mené par l’Evêque de Beauvais, l’Abbé Cauchon débute le 9 février 1431 au sein du château. La sentence est elle proclamée dans la salle de l’Officialité de l’archevêché, actuel Historial Jeanne d’Arc. Jugée relapse, Jeanne est condamnée et conduite au bûcher sur la place du Vieux-Marché.

Le 30 mai 1431, Jeanne d’Arc est brûlée vive et ses cendres jetées dans la Seine depuis le pont Mathilde. Une plaque commémorative rappelle cet instant rive droite à l’entrée de l’actuel pont Boieldieu.

À la demande de sa mère Isabelle Romée et avec l’accord du pape, le procès de réhabilitation de Jeanne se tiendra de nouveau à l’archevêché de Rouen, près de la Cathédrale Notre-Dame, vingt-cinq ans après sa mort en 1431 avec l’audition de cent quatorze témoins.

C’est ainsi qu’est imposée l’installation d’une croix sur les lieux mêmes du supplice de la Pucelle place du Vieux-Marché à proximité de l’actuelle église Sainte Jeanne d’Arc.

Un lieu de mémoire pour
Jeanne d’Arc à Rouen

L’Historial Jeanne d’Arc à Rouen, situé dans les magnifiques bâtiments de l’archevêché est depuis son ouverture en 2015, un site d’une grande qualité architecturale, abritant les vestiges de la salle de l’Officialité où fut prononcée la condamnation de Jeanne en 1431 et où se déroula le second procès qui en 1456, annulant le premier. La scénographie, orchestrée par l’agence de Clémence Farell, est une itinérance à travers les visages et les histoires de « Jeanne ».

Porteur d’une identité médiévale forte avec ses deux cryptes, ses salles et sa tour du XVe siècle, il constitue un cadre idéal pour raconter l’histoire de la Pucelle d’Orléans. L’Historial est un site touristique où les nouvelles technologies et l’architecture du passé rendent la visite incontournable lors de votre passage pour un week-end en amoureux, des vacances en famille ou un voyage scolaire pour les enfants.

Une place, une église, des statues, un spectacle et
un Historial dédiés à la pucelle

À quelques pas de la gare SNCF, un autre lieu incontournable vous attend : le Donjon de Rouen. Appelée également Tour Jeanne d’Arc à Rouen, c’est dans ce vestige du château de Philippe Auguste que la Pucelle fut emprisonnée et jugée. C’est aujourd’hui un escape game qui plonge les joueurs en pleine Guerre de Cent ans en 1419 grâce à la réalité virtuelle. Sur la place du Vieux Marché, le bûcher mais également l’église Sainte-Jeanne d’Arc à Rouen reçoivent des milliers de visiteurs chaque jour.

Une statue de pierre Jeanne au bûcher  sculptée en 1928 par Maxime Real de Sarte est adossée sur un mur de l’église face à la croix symbole du bûcher. Une seconde statue de marbre blanc a pris place en 1892 à Bonsecours près de la Basilique Notre-Dame sur les hauteurs à l’est de Rouen faute d’emplacement dans la capitale normande. Ce monument érigé à la gloire de l’héroïne est accessible librement toute l’année.

Cathédrale de Lumière est une projection spectaculaire son et lumière créée par l’agenceCosmo AV. Chaque année, sont projetés deux spectacles thématiques gratuits sur la façade de la cathédrale la plus haute de France à la tombée de la nuit en été. En 2015, la création Jeanne(s) racontait l’épopée de Jeanne d’Arc et le mythe de la Pucelle. A l’occasion des fêtes johanniques 2020/2021, le spectacle sera de nouveau diffusé pour le plus grand plaisir de centaines de milliers de spectateurs français et étrangers.

Pour parfaire votre visite de la capitale de Normandie sur le thème de Jeanne d’Arc à Rouen, rendez-vous à l’Office de Tourisme de Rouen pour une balade audioguidée à votre rythme !

 

Les fêtes
Jeanne d’Arc

Depuis de nombreuses années, Jeanne d’arc est célébrée à Rouen chaque dernier week-end de mai, aux dates les plus proches du 30 mai, date anniversaire de sa mort.

Une phrase reprenant le début du discours d’André Malraux à l’occasion des fêtes Jeanne d’Arc 1964 est d’ailleurs toujours lisible sur la place du Vieux Marché : « Ô Jeanne sans sépulcre et sans portrait, toi qui savais que le tombeau des héros est le cœur des vivants… ».

Le 16 mai 1920, le pape Benoît XV canonisait Jeanne d’Arc et la loi du 10 juillet 1920 instituait une Fête nationale de Jeanne d’Arc et du patriotisme par la Chambre des députés. Pour fêter le centenaire de ces événements, la cité normande vibrera au pouls d’une année johannique, rythmée par des animations variées.

Jusqu’en 2021, expositions, spectacles et colloques s’articuleront autour de l’icône, assumant le profil traditionnel et historique de Jeanne d’Arc mais questionnant aussi son mythe et l’écho qu’il fait résonner dans nos sociétés actuelles. Ainsi pourra-t-on se plonger dans les procès judiciaires qui ont fait l’Histoire ou contempler les manuscrits, statuaires et vitraux de l’époque de la Pucelle à aujourd’hui sans oublier les nombreuses représentations ou concerts proposés dans un calendrier complet élaboré par la Ville de Rouen, la Métropole Rouen Normandie, l’Amistorial et de nombreux partenaires.

Il s’agit de faire de ces fêtes un événement de grande ampleur, au-delà des cérémonies officielles, associant le patrimoine rouennais lié à la Pucelle à des manifestations modernes et élargies avec une procession festive et historique dans les rues de sa ville.

Marché médiéval, déambulation d’une Jeanne à cheval dans les rues médiévales de Rouen, les habitants et les visiteurs sont invités à partager ces moments costumés. Les familles sont accueillies par les nombreux fous et troubadours jonglant et chantant au détour des rues.